1946 Sud Marocain
 
Amphitrite
 
«C'était ainsi chaque année, sur mon petit mouille-cul, trois cents à cinq cents milles de navigation qui faisaient alterner les joies de la mer et les plaisirs de l'escale.

Jamais je n'aurais osé faire d'infidélité à l'Amphitrite. Un hiver, le patron du chantier des Canoubiers m'a écrit pour me dire qu'il l'avait brûlée «parce qu'il m'aimait bien et qu'il ne voulait plus que j'aille traverser les mers sur cette coque de noix pourrie.»

Puis j'ai acheté un bateau tout étroit, un peu plus grand et qui avait déjà un nom : l'Amphitrite, sorte de requin réduit.
Ni moteur, ni cockpit étanche, ni cuisine, ni toilettes, ni winch.
Coque en bois, quille en plomb, un mât, deux voiles et un rouf pontant le bateau à demi, sous lequel il y avait deux banquettes côte à côte. On s'y introduisait comme dans un sac de couchage.»

La mer est ronde. Gallimard.
   
Le traité de Rome

biographie


bibliographie